La Belle et la Bête (2014)

La Belle et la Bête ? En 2014 ? N’y a-t-il pas assez de créativité dans l’immensité du monde pour réaliser quelque chose d’inédit et d’une qualité telle qu’il serait repris ? représentent les questions qui me sont venues à l’esprit quand j’ai entendu que le conte allais sortir dans une nouvelle version au cinéma. Je sais que je suis très loin d’avoir été le seul à penser ça. Puis, on m’a incité à aller le voir et donc pour le Printemps du Cinéma je me suis dit allé, allons-y, sans plus d’entrain.

La surprise a donc été d’autant plus agréable pour moi de pouvoir constater le talent qui ressort grandement dans cette réalisation de Christophe Gans qui signe ici son 6e film en tant que réalisateur.

L’atmosphère du conte est, au-delà du remarquable, puissamment maintenue est travaillée avec des scènes d’un esthétisme unique offrant des images d’une beauté parfois la frontière du stupéfiant. Quelque soit le ton des diverses scènes qui se succèdent, de plus triste au plus joyeux, du plus dramatique au plus drôle, c’est à travers un véritable rêve que l’on se balade, dans cette infinité d’image parfois représentant un paysage si vaste mais si fermé par la peur et l’oppression que ressent Belle pendant une bonne partie de l’histoire.

Effectivement, le pouvoir de cette version réside grandement dans cette projection des sentiments sur l’atmosphère et le cadre entier de l’histoire, dans chacun de ses recoins ne laissant aucune échappatoire au spectateur de se laisser atteindre, toucher par cette histoire tellement singulière. La résolution parfaite des chacun de ses éléments et inter intrigues font toujours de ce conte une des plus agréable à lire et à voir.

Si l’on s’était donc perdu dans tout ce qu’il y a de plus moderne, inédit mais d’une portée universelle encore quasi-négligeable, Christophe Gans nous offre non seulement une piqure de rappel mais aussi une version d’un conte, marquée dans notre temps, à travers des techniques visuelles fortes fournies par un travail visiblement considérable et une équipe d’acteur très soigneusement constituée pour des rôles qui leur sied comme cela n’est pas toujours aussi évident dans d’autres réalisations.

Nous nous trouvons donc face à un film qui concentre nombre des meilleurs arguments du cinéma ; dont le rêve, pour donner, de ce conte une des plus belles versions combattant ainsi le plus bête des préjugés.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s