Mauvaise presse pour la liberté

ALeqM5jk8HoKQzMEbFsmP8PmwpCmi6eq0A

Comme on peut le constater sur cette carte ; on ne peut pas dire que la liberté de la presse au niveau mondial en 2014 se trouve dans une situation des plus réjouissantes.

Même si les populations ayant accès à la presse ne correspondent pas forcement à l’importance ou non des surfaces, ce dernier angle, pour commencer, puisque l’on se penche sur les données d’une carte, semble contribuer à une telle situation et de façon alarmante. En effet, il parait tout simplement inutile de faire un calcul de superficies pour comprendre que la liberté de la presse est dans une situation difficile voire pire sur une majorité de la surface globale terrestre ; l’Asie et l’Afrique du Nord pourtant les deux plus grandes régions du monde, demeurant être sous le joug d’une répression de cette liberté.

En s’intéressant maintenant aux populations elles-mêmes et malgré le fait qu’elles ne sont pas forcément proportionnelles aux surfaces des territoires d’un pays à un autre ; le constat est de façon évidente le même, le pays le plus peuplé du monde (Chine175e) figurant dans les 6 pays refermant le classement de Reporters Sans Frontières.

Il faut également signaler que le niveau économique joue un rôle non négligeable dans ces résultats, les pays ou le simple développement d’une presse libre ne pouvant s’opérer  très souvent parce que la situation économique ne se développe elle-même, pour des populations prises dans un certain cercles vicieux dont l’absence d’accès a la culture et de son expansion ne font que renforcer cette liberté qui est considérée comme acquise dans les pays à très grande diffusion culturelle.

Ces derniers sont des pays – cela va sans surprise – ou l’Indice de Développement Humain est le plus élevé (Finlande 1ere, Norvège 2e, Pays-Bas 3e), des exemples qu’on ne retrouve finalement que très peu  en tête, des titres de presse.

Un grand merci à l’AFP.

A lire aussi :

Le droit d’informer, le rôle des medias dans le développement économique.

Traduit de l’américain par Marie-France Pavillet et Caroline Guibert. Editions de boeck / Nouveaux Horizons. Paris, 2005.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s