France Télévisions : propositions concrètes.

 Suite à l’affaire Filippetti dans laquelle, la ministre de la culture et de la communication a fait part de ses opinions sur les récentes     décisions prises par France Télévisions pour France 3 que dont l’on peut trouver déjà dans cet article quelques éléments ; je tiens maintenant à approfondir ma pensée et d’exposer des idées plus claires sur le sujet.

Il a été reporte ce samedi, qu’en revenant sur son passage dans la semaine sur RTL, Aurélie Filippetti a  déclaré : “J’estime que c’est mon rôle de rappeler à la direction de France Télévisions ses missions de service public. Ca n’est pas de l’ingérence. Moi, je suis en train de préparer la loi qui garantira l’indépendance de France Télévisions”.

“Nicolas Sarkozy, lui, s’immisçait dans les programmes eux-mêmes, il s’immisçait dans l’information. Moi, je m’occupe des missions de service public de France Télévisions”.

“Ce que je veux des équipes de France Télévisions, de la direction, c’est qu’ils fassent un plan stratégique. Il y a un certain nombre d’annonces qui me semblent désordonnées et incohérentes”.

Là où ma pensée rejoint celle de madame la ministre ; c’est surtout dans le dernier paragraphe qui représente très bien la situation courante.

A travers tous ces problèmes de restrictions budgétaires et de grève qui sont des situations préférables d’éviter et ce même si au niveau du budget, le ministère concernée lui-même est responsable, la moindre des choses serait en tout temps da garder une clarté en ce qui concerne l’organisation d’un service public aussi important que peut l’être France Télévisions.

Les annonces précises sur lesquelles Aurélie Filippetti s’est exprimée concernent principalement l’attente d’une stratégie claire afin de soutenir la création et notamment les programmes éducatifs, et le prolongement d’un soir 3 qui ferait donc passer le programme Ce soir (ou jamais !) sur France 2.

Ce n’est pas sorcier devrait faire partie d’une série complète de programmes du même genre afin de développer cette stratégie, or pour le moment quand l’on pense à « éducation et France 3 », l’émission présentée par Frédéric Courant, Jamy Gourmaud et Sabine Quindou serait la seule que la plupart des téléspectateurs pourraient nommer.  En y ajoutant les principaux rendez-vous d’information, a-t-on finalement l’impression d’en apprendre énormément sur cette chaîne dite de proximité ?

Ce dont France 3 a réellement besoin, ce serait non seulement de l’apparition de nouveaux programmes éducatifs et d’informations mais également d’un profond renouvellement de celles déjà présentes. Un renouvellement qui permettrait au public concerné, en l’occurrence ici les enfants de porter un véritable intérêt sur ce que ces programmes essayent ou essayeraient de faire passer, à travers des présentateurs, qui utiliseraient entre autres un langage un peu moins soutenu et plus ouvert avec une présentation plus moderne et qui correspondrait donc mieux aux attentes ; des présentateurs plus jeunes pour faire simple.

Mais cela ne représente qu’une infime partie de l’important travail de recherche et de recomposition d’une chaîne qui souffrant d’une perception bien trop négative du public qui semble la considérer satisfaire mieux aux attentes du cahier des charges d’une chaîne comme Vivolta que la chaîne concernée elle-même…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s